Notre Vie en 2050 : SYNTHESE

Préambule :

Ça y est, notre série ultra-prospective « Ma Vie en 2050″ touche à son terme (toute bonne chose a une fin !)…  Merci de nous avoir suivi jusqu’ici ! Bon, nous le savons, les articles étaient parfois un peu denses. Donc voici pour vous un article synthétisant les changements majeurs qui auront impacté notre quotidien d’ici 2050. 😉

Pour rappel, ces projections de 2050 sont le fruit de notre imagination et donc purement hypothétiques (bien qu’elles soient fondées sur des projets concrets*). L’objectif de cette série est de susciter chez vous des interrogations et d’ouvrir la réflexion sur la vie future. N’hésitez pas à partager ces articles et à nous faire part de votre vision prospective !

Vision prospective macro : les principales caractéristiques

Nous serons tous des cyborgs

La première grande évolution repose sur le fait que nous ne serons plus 100% humains en 2050. Chaque être humain sera augmenté, car doté de micro-robots circulant dans son corps et d’un assistant personnel greffé à son cerveau (bot cérébral*, appelé Mini-Moi).

Un monde sous total contrôle

En 2050, tout sera surveillé de près. Chacun de nos faits et gestes (dans l’espace public, mais pas uniquement) sera analysé grâce à nos capteurs internes et externes et ceux présents dans l’environnement. Toutes les infos seront envoyées à des intelligences artificielles (IA)… universelles !

Téléportation depuis votre salon : un nouveau rapport à l’espace

Les réalités virtuelle/augmentée seront omniprésentes dans notre quotidien en 2050 : l’effet de téléportation chamboulera complètement notre perception des distances.

Une vie sensorielle plus que jamais

L’exacerbation des sens est croissante et sa matérialisation sera essentielle en 2050 pour contrebalancer les évolutions technologiques et le « tout-digital ». Par ailleurs, les progrès scientifiques nous permettrons sûrement d’avoir 17 sens en 2050 (sens de l’orientation, perception des ultra-sons, ressenti des ondes magnétiques, capacité de communiquer avec le monde animal et végétal*…). L’humain augmenté de 2050 sera donc plus réceptif à son environnement, plus lié au monde.

Un monde en pop-up : le règne du modulable

En 2050, notre paysage urbain – à l’image de la nature – sera en constante mutation. Des bulles d’immersions sensorielles seront ouvertes le temps d’une projection, les décors seront modulables et évolutifs… Le perfectionnement des technologies hologrammes, réalité augmentée et réalité virtuelle aura été d’une grande aide !

Focus sur la valeur ajoutée humaine

En 2050, les robots se chargeront (mieux que nous) de la majorité des tâches que nous effectuons aujourd’hui. Nous nous focaliserons alors sur notre valeur ajoutée qui repose sur l’imagination, le questionnement et l’émerveillement.

« Quand je compare avec la vie de mes ancêtres en 2015-2020, je me rends compte qu’ils faisaient très peu de choses dans leur vie ! D’une part, ils vivaient bien moins longtemps et d’autre part, leur temps était envahi par des soucis de logistique et d’organisation. » Maxime, 35 ans.

 

Approche prospective micro : focus secteurs

L’habitat en 2050, reflet de la société

En trois mots : PRATIQUE – CONNECTÉ – MODULABLE

Tels des caméléons, les habitations de 2050 changeront souvent d’aspect, que ce soit d’un point de vue esthétique ou fonctionnel (une partie de l’habitation peut devenir immersive à tout moment par exemple).

Notre rapport aux rangements sera aussi différent car nous ne verrons plus nos stocks. Ils seront gérés par des robots dans des sas dédiés. Les miroirs connectés permettront un gain de temps incroyable sur la préparation.

Aussi, il faut noter un changement majeur concernant l’eau : l’eau aura complètement disparu des pièces de la maison, sauf en tant que boisson. Par conséquent, nous nous serons débarrassés de la plupart des électroménagers actuels (les vêtements se laveront automatiquement, les douches se prendront à air pulsé…)

Nos habitations ne seront plus uniquement des lieux de vie. Ils serviront de collecteurs de données, qu’ils enverront aux diverses IA universelles. Toutefois, la fonction primaire de l’habitat reste d’être un espace fédérateur familial (partage d’expériences) et une bulle de respiration pour ses habitants.

Projets concrets qui nous ont inspirés :

Prospective : Reflet de la société en 2050 !

Toilettes Gates, Bio-traduction, Tissu propre, Projection déco, Plus de 5 sens.

(Pour lire l’étude complète sur l’habitat en 2050, c’est ici ! Et pour nous dire ce que vous en pensez, c’est ici !)

La métropole urbaine en 2050, un condensé d’énergie à gérer

En trois mots : VERTICALE – INTELLIGENTE – LOGISTIQUE

La ville de 2050 aura une organisation verticale. Elle se sera étendue non pas dans sa superficie mais en hauteur, au-dessus des bâtiments existants. Chaque niveau accueillera des transports différents. Au niveau du sol circuleront les véhicules autonomes roulants et fluviaux*. Au niveau des bâtiments voleront des drones (habitables ou de livraison). Enfin, une canopée verte chapeautera la ville et permettra aux piétons de se déplacer sans risque, et de profiter de ces grands espaces végétaux. L’harmonie entre homme technologique et nature sera de plus en plus important.

Tous les transports seront publics et partagés. Toutefois, le véhicule que nous emprunterons sera toujours décoré de la même manière : il y aura une appropriation personnelle des biens partagés.

La ville sera bien entendue jonchée de capteurs divers, notamment de grains de smart dust disséminés dans l’espace urbain/public. Elle sera aussi une formidable centrale d’énergie puisque l’énergie des citoyens et de la nature sera sans cesse récupérée, optimisée et utilisée.

Projets concrets qui nous ont inspirés :

Prospective : Un condensé d'énergie à gérer en 2050 !

Sea Bubbles, Pavegen, Smartdust, Arbres-lampes, Nouveau Paris.

(Pour lire l’étude complète sur Paris en 2050, c’est ici ! Et pour nous dire ce que vous en pensez, c’est ici !)

Le travail en 2050, enrichissement personnel et tremplin social

En trois mots : HUMAIN – STRATÉGIQUE – ÉPANOUISSANT

En 2050, il ne sera plus obligatoire de travailler car tout le monde touchera le revenu universel. Ainsi, seules les personnes motivées se lanceront dans des projets.

Les lieux de travail seront créés autour de la notion de sérendipité. Les expertises et profils des travailleurs y seront très divers. Une grande partie du temps de travail sera réservée à l’échange et à la discussion, sources d’inspiration ! Les loisirs seront aussi partie prenante du temps de travail, afin de de générer des idées différentes en cassant les schémas mentaux actuels.

La conceptualisation et le lancement de produits seront extrêmement facilités grâce au prototypage ultra-rapide*, à la réalité virtuelle* et aux hologrammes*. Les tests consommateurs effectués sur un panel d’IA permettront aussi d’avoir un taux d’échec de lancements très limité.

De plus, les carrières seront multiples. Chaque personne s’enrichira de ses différentes expériences, qui seront l’occasion d’appartenir à diverses communautés de travailleurs/chercheurs/passionnés. Les réseaux auront une importance capitale dans nos vies en 2050.

En bref, travailler en 2050 sera beaucoup plus simple et plus divertissant… un vrai plaisir 🙂

Projets concrets qui nous ont inspirés :

Prospective : Enrichissement personnel et tremplin social en 2050

Pam 3Dprinter, Tout s’imprime, Hologrammes, Tilt Brush, Ecovative.

(Pour lire l’étude complète sur le travail en 2050, c’est ici ! Et pour nous dire ce que vous en pensez, c’est ici !)

L’éducation en 2050, une fenêtre ouverte sur le monde

En trois mots : INTERAGE – PROFESSIONNELLE – DIVERSIFIANTE

En 2050, la frontière éducation/travail sera très poreuse puisque les élèves participeront à des projets professionnels dès 6 ans et les adultes continueront de se former en même temps qu’ils gèreront leurs projets pro, afin d’alimenter leur réflexion et de challenger en continu leur manière de fonctionner.

Toutefois persisteront des cours obligatoires. Cette éducation se fera en trois étapes, par :

  1. La stimulation sensorielle
  2. L’enseignement d’une culture générale indispensable, par expérience (via la réalité virtuelle et augmentée)
  3. Le développement de l’esprit critique, donnant des méthodologies pour se repérer et s’organiser dans le monde digital.

En parallèle des cours obligatoires, et tout au long de leur vie, l’inscription à des cours « à la carte » (découverte de domaines variés, pratique d’une activité ou projet professionnel concret) sera largement encouragée. La variété des cours proposés développera la singularité de chaque personne. Les élèves n’arriveront plus sur le marché du travail tous avec les mêmes connaissances et expertises !

Projets concrets qui nous ont inspirés :

Prospective : Une fenêtre ouverte sur le monde- 2050

The Pilot, Magic Leap, Occulus, Ultrahaptics, Cubetto.

(Pour lire l’étude complète sur l’éducation en 2050, c’est ici ! Et pour nous dire ce que vous en pensez, c’est ici !)

La santé en 2050, des doigts de fée

En trois mots : PRÉVENTIVE – INTÉGRÉE – AMÉLIORANTE

En 2050, la santé ne sera plus uniquement vue comme le traitement d’un problème mais comme la promesse de l’amélioration de notre vie et de l’absence de soucis.

La santé sera préventive à 90%. L’IA de santé universelle Digidoc analysera toutes les données envoyées par nos capteurs personnels (internes et externes), domestiques et publics. Les médicaments qu’elle prescrira se retrouveront automatiquement dans nos plats. La santé préventive sera tellement intégrée à notre quotidien que nous ne la remarquerons même pas !

Pour les cas nécessitant du curatif (suite à un accident ou pour soigner un handicap), on procèdera soit par modification génétique*, soit par stimulation magnétique, soit par ajout de matériel biologique permettant la formation de nouveaux organes. On ne perdra plus de temps à réparer ce qui est cassé, on le remplacera !

Loin du chirurgien en blouse blanche, les chirurgiens de 2050 seront robotisés et miniatures ! En kit à avaler, ils se monteront dans l’organisme du patient pour agir directement sur place ! Ils se désintègreront une fois l’opération terminée.

Dernier détail, et pas des moindres, notre espérance de vie aura été significativement prolongée ! Avec les progrès fulgurants des NBIC, nous imaginons qu’elle aura au moins été multipliée par trois !

Projets en cours qui nous ont inspirés :

Prospective : Des doigts de fée ! - 2050

CRISPR-Cas9, Injection de gel, Robots-pillules, Capteur soluble, Patient artificiel.

(Pour lire l’étude complète sur la santé en 2050, c’est ici ! Et pour nous dire ce que vous en pensez, c’est ici !)

En bref,

Un monde intelligent, phygital, et inspirant

Ainsi, le monde de 2050 sera ultra-connecté et relié par des IA centrales qui contrôleront et gèreront toute notre vie. Nos bots cérébraux se chargeront de l’organisation de notre vie courante : nous n’aurons qu’à nous laisser porter et à profiter du temps qui nous sera donné pour lancer des projets qui nous tiennent à cœur, découvrir de nouveaux domaines, pratiquer des activités du corps et de l’esprit (qui seront essentielles pour notre équilibre personnel face à la digitalisation et la sur-stimulation de notre environnement).

Les questions que cette perspective soulève :

D’un côté, nous avons hâte de voir comment sera la vie en 2050 puisqu’elle paraît bien plus simple et plus épanouissante… Toutefois, nous ne pouvons pas nous empêcher d’exprimer certaines réticences au « tout-contrôlé ». Mais les questions éthiques nous rattrapent très vite : quelle est la limite critique entre le contrôle des IA et notre propre contrôle ? Si nous ne savons même pas les médicaments que nous ingurgitons chaque jour, cela peut poser problème. Imaginez un instant la possibilité d’un hacking des IA universelles (concernant la santé, mais aussi le trafic ou encore l’encyclopédie universelle)… Les conséquences pourraient être désastreuses !

Et vous, que vous inspire cette vision du futur ? Flippant ou attirant ?

Nous serions ravis de connaître vos ressentis ! Et si vous connaissez des gens qui seraient intéressés par cette étude prospective, pensez à eux : partagez ! 🙂

Waouh, ce sujet m’intéresse : parlons-en !

Inspirez-moi encore !

2018-07-28T09:54:02+00:00

About the Author:

Caroline Ailleret
Spéléologue du web, cueilleuse d'innovations & chercheuse prospective Passionnée du monde qui nous entoure et sa mutation incessante ! De formation sémiologique, Caroline aime décrypter notre société contemporaine pour en comprendre les enjeux et les orientations futures.