Innovation : Top 10 des bonnes pratiques

Innovation : Top 10 des bonnes pratiques

En matière d’innovation, il n’y a malheureusement pas de recette miracle.

Il existe en revanche un ensemble de facteurs clés de succès, que chaque entreprise peut s’approprier, en fonction de son contexte. Panorama des bonnes pratiques de l’innovateur.

Innovation : Top 10 des bonnes pratiques

1. Proposer une vision inspirante et la partager

« Il n’y a pas de vent favorable à celui qui ne sait pas où il va. » (Sénèque).

Ca s’appelle avoir une stratégie, et ca permet d’allouer les moyens aux actions les plus efficaces pour atteindre les buts fixés.

Reconnaissez que sans but fixé, c’est plus compliqué…

2. Impliquer le top management !

Exemplarité, exemplarité, exemplarité.

N’attendez pas que les choses se fassent toutes seules si le boss ne s’engage pas.

NB : dire publiquement « Il faut innover les gars ! » N’EST PAS une marque d’engagement.

Il n’y a pas de secret, mettez les mains dedans…

3. Connaitre ses utilisateurs / clients

Ca semble évident pas vrai ? Mais que savez-vous vraiment de votre consommateur, à part son âge et sa tranche de revenu ?

Avez-vous regardé comment il utilise votre produit ? Savez-vous pourquoi il a choisi le vôtre et pas celui du concurrent ? D’ailleurs qui est vraiment votre concurrent ?

Et d’où viendra la prochaine disruption ?

4. Mettre ses idées en oeuvre

Nous avons une stratégie, ça consiste à faire des choses.

Une v0.1 très imparfaite et inaboutie vaut infiniment mieux qu’une idée à l’état… d’idée.

Essayez. Lancez-vous. Testez. Encore et encore.

5. Se tromper vite, se tromper à moindre coûts (aka Fail fast, Fail cheap)

Identifier le plus rapidement possible les impasses par la confrontation au client, permet de limiter les coûts et les délais.

Du coup, c’est plus de moyens pour apprendre, plus de temps pour expérimenter, et un meilleur produit in fine.

6. Valoriser l’apprentissage et l’itération

L’entreprise n’aime pas l’échec, et encore moins ceux qui ne délivrent pas ce qu’ils ont « promis ».

Sauf qu’un test conso qui ne donne pas les résultats attendus, c’est un apprentissage, pas un échec.

Se tromper, c’est apprendre. Apprendre c’est progresser. Progresser, c’est réussir la prochaine fois.

Ou celle d’après.

Ou celle d’après.

Ou celle d’après…

Dites merci aux gens qui ne réussissent pas tout du premier coup.

7. Dédier une équipe et miser sur la diversité

Même pour les meilleurs talents, il est impossible de gérer la dernière crise opérationnelle en même temps que la vision stratégique à 10 ans… Donc sortez votre équipe innovation du quotidien de l’entreprise. Et pour éviter de faire des innovations de sénateurs (lentes et peu populaires), évitez d’avoir des équipes de sénateurs (que des hommes, seniors, blancs, tous pareils). Bref, mélangez.

Mélangez les profils, mélangez les fonctions, mélangez les talents, mélangez les parcours (de vie).

8. Savoir perdre du temps

Vous connaissez le mot « sérendipité » ? C’est la capacité à se laisser porter par le hasard pour atteindre ses objectifs par des moyens inattendus. C’est Newton qui reçoit une pomme sur la tête par hasard, mais qui met cette expérience au service de son art, de sa science.

Pour innover, laissez du temps libre à vos équipes, et encouragez les à bidouiller !

9. Sécuriser les moyens et sortir du process budgétaire annuel

Quand une start-up lève des fonds pour financer sa stratégie à 3 ans, son investisseur ne revient pas 6 mois plus tard pour reprendre 30% du capital investit (ce qui dans le jargon des grandes entreprises s’appelle « une coupe budgétaire pour boucler l’année »).

Allouez des moyens (modestes ?) sur des objectifs, pas forcément sur la période budgétaire, et surtout n’y touchez plus.

10. S’installer hors les murs

Pour innover heureux, innovons cachés ! Au moins au début.

Au moins le temps de laisser les premiers prototypes faire leurs preuves.

Quittez ce bureau gris remplis de gens en costumes, louez un petit loft, et meublez-le joliment. Mettez-vous à l’aise loin des reporting mensuels, soyez créatifs, et prenez des risques.

BONUS: 11. Avoir de la chance

Ou de l’intuition, ou le bon timing par rapport au marché.

Et n’attendez pas d’avoir le couteau sous la gorge (oui je sais, c’est facile à dire, mais c’est vrai)…

PS : Discutons-en !

Boomer accompagne ses clients sur l’ensemble de la démarche innovation, et notamment dans la mise en place de ces facteurs clé de succès.

Nous serions ravi d’échanger sur vos propres pratiques : contactez-nous, ou testez notre outil de diagnostic en ligne.

Waouh, ce sujet m’intéresse : parlons-en !

Inspirez-moi encore !

2018-09-06T14:04:27+00:00

About the Author:

Jérôme est associé au sein de Boomer. Ingénieur de Centrale Paris et titulaire d'un master spécialisé en management de l'innovation (Grenoble EM), il est passionné par les nouvelles technologies et les pratiques manageriales de l'innovation.